1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Nos coordonnées

Adresse Refuge & Siège social
L.N.P.F. refuge
Chaussée de Mons 26
1430 Rebecq

L'accès au refuge n'est accessible qu'à nos membres !

Tél.: 067 33 67 67
Email : protection.furet@skynet.be

N° Agrément : HK30223564

Compte ING
IBAN : BE87 3101 6625 8894
BIC : BBRUBEBB

Site LNPF Archive
De 2007 à juillet 2011
 http://www.lnpf.be

Shiren et Ryuk (mai 2011)

Voici un mois que Ryuk et Shiren ont rejoint notre foyer, ils ont su partager les derniers jours de notre doyenne Charlotte qui après plus de 9 ans de bons et loyaux dons d'amour, nous à quittés il y a une semaine. Mais ils avaient su créer un lien avec elle, partager des siestes, des promenades à l'extérieur et l'espace de vie tout en respectant son calme et ses moments d'intimités.

Eux vont très très bien, ils pèsent 1023 grammes pour Ryuk (arrivé chez nous lourd de ses 500 grammes) et 963 grammes pour Shiren. Ils sont joueurs et impétueux. Ils ont chacun leur caractère : Shiren câlin mais un peu "fou fou" et Ryuk dormeur mais plus indépendant. Ce sont 2 amours qui font leur place avec notre dernière furette de 6 ans qui elle, est très très indépendante.

C'est un plaisir de les avoir recueillis auprès de la ligue, une grosse majorité du travail était déjà fait (propreté, sociabilisation avec nos furettes déjà en place ; car ils ont été géniaux avec Charlotte et ils assurent avec Louna, la nouvelle doyenne de notre trio). Plus de morsures en moins d'une semaine, juste des petits tests pour voir si on se laisserait pas faire, mais rien de bien grave, ils font des léchouilles et des câlins bien plus qu'ils ne testent.

Merci Christine de nous avoir confié ces deux cœurs qui égaillent nos jours.

Laurence, Henri-Jean, Louna, Shiren et Ryuk

Snow chez Valérie (avril 2011)

Hello tous,

J'ai poussé la porte de la ligue, parce que je cherchais un petit mâle pour ma fufu, je trouvais qu'elle déprimait un rien toute seule dans sa grande cage.
Mon choix s'était porté sur Bounty, petit mâle de 4 ans, mais très vite j'ai pu m'apercevoir qu'il était un peu trop "âgé" pour ma fifille qui elle n'a même pas un an et qu'elle allait sûrement lui en faire voir de toutes les couleurs.
J'ai alors demandé à Christine de voir ses femelles blackself, car je trouve qu'elles sont splendides, et au fur et à mesure mes yeux ont pu apercevoir différents pensionnaires jusqu'à apercevoir Snow.
Un mâle dans toute sa splendeur et avec quasi les mêmes couleurs que ma fifille.
Et là le coup de foudre, au départ, c'était Monsieur sans nom car je ne savais pas encore comment on allait l'appeler.
C'est mon fils qui a trouvé le nom car notre fifille s'appelle Avalanche, il était donc normal que son nouveau nom soit Snow.

J'ai été le chercher vendredi 8 avril et après une prise de tête pour rentrer cette énorme cage dans la voiture et bien écouter les dernières recommandations de Christine, je suis arrivée avec lui à la maison.
Le mot d'ordre était de mettre les deux cages l'une près de l'autre pour qu'ils puissent se voir. A peine posée, ma fifille était déjà toute curieuse de voir ce nouvel arrivant. La rencontre s'est faite de manière géniale. Tous deux se sont mis à "poutpouter" de bonheur et ma fifille s'est mise à revivre.
Tous deux se sont lancés dans une parade à celui qui plaira le plus à l'autre et elle lui a tout de suite fait faire le tour du propriétaire.

Après deux ou trois jours de pincements au niveau des doigts et des heures à explorer les alentours, il vient beaucoup plus au contact avec mon fils et moi-même et ne se prive pas de se cacher pour bondir sur la fifille qui elle est aux anges d'avoir un compagnon.

Je voudrais au travers de ses lignes, remercier Christine pour tous ses bons conseils et le fait qu'elle n'hésite pas à répondre à nos questions aussi bêtes soient elles.
Félicitations aussi de faire vivre le refuge par la seule passion du bien être de l'animal.
Bonne continuation et encore merci.
Léchouilles des fufus aussi.

Valérie

Marvin chez Florence (février 2011)

Bonjour,

Voilà une semaine que Marvin est arrivé chez nous. Ce petit bonhomme est extrèmement curieux. Déjà, au retour, dans la voiture, monsieur n'a pas fermé l'oeil et était attentif à tous les bruits autour de lui. Puis la visite de la cage, il a très rapidement trouvé la litière et, surtout, le tunnel pour aller à l'étage. Après être sûre qu'il avait bien tout repéré (nourriture et eau), je l'ai laissé un peu seul pour qu'il se repose. Il a un peu pleuré mais ça n'a pas duré longtemps. Le lendemain, première sortie. C'est comme s'il avait toujours vécu là. Marvin court partout, joue avec nous, saute dans tout les sens et sait déjà se faire comprendre (pour rentrer dans la cage pour manger, boire ou aller dans sa litière).
Je n'en reviens pas comment il nous fait confiance. Il lui arrive même de me sauter dessus pour me faire des bisoux. Et il adore les pantoufles de mon chéri. Franchement, c'est un amour, très gentil, curieux et adorable. Il est surtout très marrant à regarder quand il joue avec ses jouait.
On est très heureux de l'avoir recueilli et un tout grand merci au refuge et surtout à Christine.

Florence, Christian et Marvin

Joanna, premier pas vers une autre vie (février 2011)

Trajet :
Après un ensorcellement en douceur de mes nouveaux maîtres, je m’en allais gaiement dans ma boîte à furet douillettement installée grâce à un de ces merveilleux hamac doublé de fourrure, que je surnommais vite ma « caratcha ». Après un voyage en métro, en tant que star, j’arrivai alors à la gare centrale puis celle du midi. Je m’aperçus que ma nouvelle maîtresse était très attentive, je partageais avec elle de furtifs et mystérieux regards. Elle avait l’air plutôt charmée.
L’heure du train arrivée, je pris pour la première fois le train pour une ville qui m’était encore inconnue, Tournai. Pas mal comme nom pour le lieu de ma seconde vie. La roue de la chance avait en effet tourné pour moi ! Le trajet en train était plutôt long, il fallait compter sept arrêts ! Une éternité. A chaque arrêt je me dressais et interrogeait ce nouveau visage rivée sur ma « caratcha ». Mais d’un air désolé, le visage me faisait comprendre qu’il fallait encore patienter.
Ce qui était particulièrement dérangeant durant ce trajet en train, c’était l’alarme des portes lorsqu’elles se referment, pire que le métro. Un son très strident, qui rappelle trop qu’il faut encore se retenir. Et oui, pas de toilette pour furet dans tout cela. Pas toujours pratique la « caratcha ». Enfin, je m’en excusai auprès de cette nouvelle maîtresse, et elle d’un regard s’excusa elle-même de ne pas pouvoir accélérer ce train en marche vers la nouvelle demeure. Quelle aventure…
Mais après la septième sonnette du train, ce n’était pas fini. Il fallait encore affronter le froid pour retrouver la voiture de mes maîtres. Et puis quelque coups d’accélérateurs diésel plus loin, enfin, ouf…ou plutôt Youpie… la maison.

Mon territoire :
J’entendais de grandes respirations de soulagement. Alex, ma maîtresse se dépêchait comme un furet pour remplir les immenses gamelles de mon nouveau logis. Eau Contrex, croquette Marshal et puis litière recyclée à base de papier que je reconnaissais. Lorsqu’Alex m’invita à découvrir ce logis. Je fus écrasée par une immense vague de délire. On se serait cru dans un parc d’attraction. Je n’en croyais pas mes yeux. J’avais un sourire jusqu’aux oreilles, ce qui enchantait ma maîtresse. Elle avait aussi l’air super joyeux et intriguée. Après m’être sustentée, et surtout soulée à la Contrex, je montais à l’étage par l’escalier assez raide, et c’est là que je vis qu’il y a avais un tunnel gigantesque qui conduisait au deuxième. J’étais tellement excitée, que je n’arrêtais pas de monter et descendre. Tunnel, escalier, escalier, tunnel et puis oups un saut spectaculaire sur le hamac que ma maîtresse avait vite fait d’installer. L’émotion était à son comble. Tout le monde était heureux et moi j’étais au ciel. Mais soudain, je fus pris de vertige et je sentis alors que ce trajet m’avait beaucoup fatiguée. C’était le moment de faire un petit somme. Je montai et me glissa dans un sommeil tellement profond, que je ronflais. Enfin, c’est ce que m’a dit Alex plus tard.

Des nouvelles de Demon (janvier 2011)

Voici maintenant un mois qu'il fait partie de ma vie et je peux vous assurez que je ne regrette pas d'avoir eu mon coup de coeur pour lui ...

La première semaine n'a pas été des plus faciles. Il a fallu faire connaissance et mes doigts se sont pris pas mal de morsures.
Le premier jour j'ai installé Demon dans son appartement qu'il s'est empressé de visiter et de réaménager à son gout (déplacer la litière et les couvertures mises au fond de la cage)
Le lendemain Monsieur s'est lancé dans une exploration approfondie de son nouveau son nouveau chez lui. Il ne s'est pas trop approché de moi et m'ignorais même jusqu’à ce que je lui propose un petit bonbon.

Pendant 2 ou 3 jours il en a été ainsi  et semblait beaucoup plus intéressé de faire connaissance avec Nala mon chat ( qui elle le fuit toujours car ce petit n'a peur de rien et lui fonce dessus, il n'utilise visiblement pas le même code que les chats pour faire connaissance :-) )

La deuxième semaine Demon a enfin daigné commencer à s'intéresser à moi et à venir chercher quelques caresses et jouer avec sa canne a pêche qui semble être jusqu'à maintenant son jouet préféré.
Il peut passer 20 bonne minutes à courir après quand je l'agite et puis décide tout à coup de l'agripper fermement et de vouloir entraîner l’appât en dessous d'un meuble pour le mâchouiller à son aise.
Il adore aussi courir après de petites balles de tennis et les planquer ensuite ou bon lui semble.  

Il nous reste a l'heure actuelle un point de désaccord : le meuble tv ...
Demon adore aller dedans et déménager le modem, le lecteur dvd et moi ca ne me plait pas ! enfin ce problème sera bientot réglé par la pose d'un panneau à glissière que "le petit monstre" ne saura pas ouvrir.

Sinon que dire de plus ....
Il mange bien ses croquettes, a droit a quelques petits bonbons par jour, vient faire des petits calins dans le fauteuil devant la tv ou adore se lover autour de mon cou et se dépense un max dès qu'il est hors de sa cage .
Ah oui, il est complètement accro à l'huile vitaminée; nous en avons d'ailleurs fait un rituel quand il est l'heure d'aller se coucher ...
Je dépose Demon dans sa cage et Mr attend sa petite mini cuillère d'huile et dès qu'il a terminé de la lécher bien consciencieusement file se coucher dans son hamac ...   

Il a également été bien gaté par Père Noël : un tunnel  avec plein de mimine à l'intérieure dans lequel il apprécie de faire une micro sieste de 3 minutes et demi entre 2 temps de jeu, de nouvelles baballes et quelques autres choses encore.

Par contre Il n'apprécie pas trop son harnais et n'a donc pas encore fait l'expérience du dehors ...

Bref, ma vie a bien changé depuis qu'il est avec moi et même si notre première semaine a été un peu compliquée maintenant je ne le laisserais pour rien au monde !!!

Chrystel

Des nouvelles de Max (avril 2010)

Bonjour à tous,

Ce petit post pour vous donner des nouvelles de Max, furetons adopté depuis quelques jours.
Quelques mots d'abord pour remercier Dame Christine pour l'accueil dont nous avons pu bénéficié un lendemain de salon ainsi du temps qui nous a été accordé pour nous informer et surtout à répondre à toutes nos questions.
Après un an de mure réflexions nous avons décidé de passer le cap de l'adoption et nous nous sommes présentés au refuge.
Futur Max à fait un clin d'œil à ma femme qui est tombé tout de suite sous son charme et nous avons décidé qu'une place bien au chaud lui serait attribuée chez nous.
Après deux jours d'un calme plus ou moins paroissiale, il s'est lâché et a fureté (c'est le cas de le dire...) dans tout l'appartement pour découvrir son nouveau domaine.
Malheureusement il a élu domicile dans ma pantoufle donc les première discordes ont commencées (Rire) car lui avec une il a assez mais moi ce n'est pas mon cas ....
Blague à part il semble s'être très vite acclimaté et il nous a déjà provoqué quelques bons rires.
Nous sommes heureux de l'avoir accueilli chez nous et nous espérons qu'il en retirera autant de bonheur que nous.

Merci au refuge,

Xavier et Carine

Gus rejoint Pin's chez Alyson (août 2008)

Bonjour à tous !

Je poste ici mon témoignage, suite à l'adoption de Patou, rebaptisé Gustave, Gus !

Mon compagnon et moi avions adopté Pin's le 4 juillet dernier. Après un mois passé en sa compagnie, on se rend compte que notre petit vampire s'ennuie. Vu qu'au départ, on voulait 2 furets, on s'est dit qu'il serait peut-être intéressant qu'elle se trouve un copain. MAis ce n'était pas si facile ... En effet, Pin's était devenue exclusive avec l'homme (déjà avant l'adoption) et du coup, pas très sympa avec ses congénères. Mais elle avait déjà vécu avec une furette auparavant ... Alors essayons, nous verrons bien !

Je me suis donc rendue au refuge. Christine m'a vraiment bien conseillée. Elle connaît ses furets par coeur et connaissait très bien Pin's aussi donc elle savait lequel pouvait convenir ou pas. On a opté pour Patou, le gentleman !
Nous les avons lâchés dans la plaine de jeux.
Au départ, ça ne se passait pas bien. En fait Pin's ne s'identifiait plus du tout à un furet, elle ne reconnaissait pas l'autre ... Christine m'expliquait le pourquoi du comment, comment ça pouvait évoluer, en bien ou en mal ... j'avais des explications claires. On a fait le test 2 jours de suite et il y avait de l'amélioration. Christine ne me garantissait rien, et il est vrai qu'on ne peut jamais rien garantir ... c'est à nous de faire le "vrai travail" à la maison par la suite, et parfois, ça ne se passe pas comme prévu une fois à la maison. Elle m'a juste fait comprendre dans quoi je m'embarquais, qu'il fallait vraiment bien réfléchir, que ça n'allait pas être facile, qu'il fallait s'armer de patience! Mais il n'y avait rien d'impossible en soit, ça demandait juste du travail ! Bref ! J'ai pas eu droit à "oui vas y prends le, ça finira par aller ou on verra bien" ... non, Elle a été claire avec moi et c'est super de sa part, c'est bien mieux car on sait à quoi s'attendre et on prend le temps de réfléchir ! Si il y en a qui ont à médire la dessus, c'est qu'ils n'ont rien compris !

Mon compagnon et moi en avons discuté et la décision est tombée, on se lance !

Gus était clairement le furet qui correspondait au caractère de Pin's. Il est adorable, ne l'ennuie pas, fait des approches très douces, l'invite à jouer, il ne se révolte pas quand elle l'agresse, lui fait juste comprendre quand elle exagère ... c'est LA perle !

Christine m'avait prévenue de tout : Pin's tirera la tête, ne sera pas toujours propre, c'est elle qui devra aller vers lui pour que ça marche et non l'inverse, ... Il fallait se préparer à ce qu'elle ne soit pas "comme d'habitude" pendant quelques jours; selon Christine, une dizaine de jours ...

Après une semaine et de bien longues péripéties, j'avais 2 copains dans la même cage. Il restait encore du travail, c'est sûr, mais ça avançait !
Quelques jours plus tard... Pin's et Gus sont amis, ils s'entendent à merveille, se font des calins, dorment et jouent ensemble... Le comportement de Pin's vis à vis de nous n'a pas changé, elle est toujours aussi caline et adorable. Quant à Gus, il nous apporte beaucoup de bonheur, il est très drôle ! C'est vraiment chouette de les voir s'enlacer, de savoir que lorsque nous partons travailler, ils ne se sentiront pas seuls. Ils deviennent de plus en plus complices, c'est vraiment génial !

En tout cas, bien vu Christine, une dizaine de jours auront suffit !

Vous me direz : pourquoi avoir pris un deuxième furet si c'est pour rendre l'autre malheureux, que peut-être elle préfèrait être seule tout compte fait ... Je comprends votre question, mais c'était avant tout un défi, il est clair qu'elle avait besoin d'une compagnie et il fallait pour ça la resociabiliser au contact de ses congénères ... il y a en effet une petite touche d'égoïsme en plus dans le sens ou un deuxième furet à la maison ça pouvait être sympa ! Mais il fallait passer par là et une fois de plus, rien n'était garanti, il fallait vraiment y réfléchir ! Et tout s'est déroulé exactement comme Christine me l'avait dit, elle était là si j'avais besoin d'un conseil, a pris des nouvelles ! Mon compagnon et moi se sentons aujourd'hui fière de nous car nous avons réussi ... on sait qu'on n'y serait pas forcément parvenus sans les conseils de Christine, mais c'est agréable de se dire que c'est grâce à nous ... Et c'est pour ça qu'il est chouette qu'il reste une part de travail à faire par le propriétaire ... Les furets du refuge sont vraiment sociabilisés, mais c'est à nous de faire leur éducation !

Au combien MERCI MERCI ET MERCI encore et encore !!!

Je suis fière de cette association, je suis vraiment fière d'en parler autour de moi ! C'est une véritable investissement, une mission prise à coeur tous les jours, une bataille acharnée !! Bravo ! Quel formidable travail que cette petite équipe arrive à accomplir ! Il y a de quoi en être épaté ! Le refuge est au top ! Il y a un super esprit d'équipe et c'est un plaisir de s'y rendre !
Il est certain que je leur fait une totale confiance ! Mes furets resteront pucés au nom du refuge, car je sais qu'il n'y aura aucun souci, qu'ils me contacteront directement et ça me rassure en fait, qu'ils soient pucés à leur nom! Je n'hésiterai pas une seule seconde à les laisser en pension et je sais que leurs conseils sont les meilleurs à prendre ! Ils savent de quoi ils parlent ! Tout ce petit monde se donne à fond pour faire de ce refuge  une vraie qualité de vie pour les furets ! Merci à tous et principalement à toi Christine, que je ne remercierai jamais assez pour les si bons conseils et que je n'admirerai jamais assez pour avoir une telle experience ! Bravo encore pour votre investissement et votre simplicité ! Vous restez sobres de vous mêmes car votre seule fierté est que ceux que vous protégez trouvent leur bonheur !

Une fois de plus, quelle chance on a eu de vous rencontrer !

J'aimerais aussi profiter de ce témoignage pour dire un grand bravo à Séverine ! Qui s'occupe de pleins de choses mais surtout du site... Et le sien vaut le coup d'être visité car il est tout simplement parfait http://www.lesfurets.be/ et je conseille vivement le forum où on peut vraiment partager nos experiences et avoir de très bons conseils, rire des bêtises de nos fufus et faire connaissance avec des personnes qui partagent le même petit bonheur !

A très bientôt et merci encore !

Des nouvelles de Tito (août 2008)

Voici quelques nouvelles de Tito adopté samedi dernier. Il n'a eu aucune difficulté à s'acclimater à son nouvel environnement.
Il se sent déjà bien ici et a déjà pris ses marques. Il joue avec tout le monde quand il n'y a rien de nouveau à explorer et
s'entend avec toute la famille.
Nous avons d'ailleurs adopté un maniaque du rangement. En effet, dès qu'une chaussure ou tout autre objet moins gros que Tito traîne, il le prend illico et va le ranger sous le divan. Ceci nous facilite grandement la tâche quand nous ne trouvons pas nos chaussures.
Il mange, boit, il est propre et très gentil. En plus, il s'est déjà endormi dans mes bras devant la télé. Il adore les caresses.
Ses anciens propriétaires l'ont très bien éduqué !

Notre commentaire : Tito est un adorable furet en totale confiance avec l'homme. En transitant par notre Ligue, il a toutes les chances de retrouver une nouvelle famille correcte qui saura prendre soin de lui.

Zorba, le petit patriarche (juillet 2008)

En allant porter nos furets en pension à la Ligue, nous sommes tombés en arrêt devant Zorba, le furet le plus âgé du refuge, que sa fragilité et l’absence de compagnons de son âge contraignait à vivre isolé. Frêle, doux et léger comme une plume, avec une houpette de poils blanc à l’arrière de son mince crâne, il faisait penser à un petit sage chinois. Sa pensée ne m’a pas quittée tout au long du voyage qui avait motivé notre passage à la Ligue.

Au retour nous avons retrouvé nos furets, Kokha dans une forme resplendissante qui avait visiblement profité de son séjour, tout juste après une double opération pour l’ablation d’un lipome abdominal et Léo, qui, sans doute traumatisé par un long et pénible séjour solitaire dans un refuge où nous l’avons adopé il y a quelques années, avait visiblement souffert en notre absence, d’une angoisse d’abandon. Il a fallu toute la sollicitude de Christine et de son équipe, ainsi que les soins du vétérinaire pour l’encourager à remanger. Il est maintenant totalement remis et rassuré.

Quant à Zorba, après quelques hésitations parfaitement justifiées, Christine a accepté de nous le confier à l’essai. Nos furets, Kokha et Leo, tous deux âgés de plus de 5 ans et d’une nature douce et placide sembaient être des compagnons tout indiqués pour Zorba. Sitôt arrivé chez nous, Zorba a fait le tour de sa nouvelle demeure et est parti en quête des jouets qui traînaient un peu partout. Après deux petits coups de dents vis à vis du moins âgé de nos furets (Léo), il a définitivement marqué sa place auprès d’eux. Depuis ils ne se quittent plus et dorment enlacés dans les divers lieux de repos qui leurs sont destinés : grande tente à chats pour la nuit, coussin moêlleux, fauteuils, et leur repère favori : un tiroir de bibliothèque aménagé avec un panier pour le jour.

Zorba a grand appétit et dévore littéralement un petit sachet de bouchées pour chats par jour, dans une assiette séparée car… Léo n’ose pas manger en sa compagnie.

Ce qui frappe chez Zorba c’est la dignité et le calme avec lequel il a pris sa place parmi nous, avec la seule autorité de sa petite personne, frêle mais pleine d’assurance.

Les animaux âgés ont en eux une sagesse et une sérénité qui forcent le respect.  Et si le temps à passer en leur compagnie est parfois plus bref, il est d’une grande intensité et procure la satisfaction d’avoir accompagné et parfois adouci les dernières années (peut-être les plus précieuses) de leur vie.

Nous vous tenons au courant de l’évolution de Zorba que nous espérons garder le plus longtemps possible parmi nous.

Avec toute notre amité à l’équipe et toute notre gratitude pour la confiance que nous a accordée Christine.

Christiane et Steven

Joachim et Alyson ont craqué pour Pin's ! (juillet 2008)

Mon compagnon et moi étions désireux d'avoir un furet. Nous n'avions jamais eu de contact avec eux auparavant et n'y connaissions donc pas grand chose. Nous nous sommes rendu sur Internet afin d'avoir quelques informations... ce qui nous préoccupait avant tout était de savoir si un furet pouvait vivre en appartement, hors de question qu'il soit malheureux ! Nous voulions savoir quels étaient ses besoins, ses envies, les risques qu'il pouvait rencontrer, etc.
Nous étions conscients qu'avoir un furet n'était pas une décision à prendre à la légère, et nous voulions être sûrs qu'on lui conviendrait et vice versa.

Nous ignorions, en fait, que l'on pouvait trouver un furet ailleurs qu'en animalerie... et bien sur, quoi de plus naturel et convivial qu'un refuge spécialisé pour répondre à nos questions ! Nous sommes tombés sur le site de la LNPF que nous avons parcouru en long et en large, avons lu toutes les petites histoires, les articles... c'était ce qu'il nous fallait, là on aurait de VRAIES réponses !

Nous y sommes allés et avons pris rendez-vous pour le lendemain. Nous avons déjà apprécié le fait que le rendez vous était indispensable, cela voulait dire d'une part, qu'on aurait vraiment un contact privilégié ; d'autre part qu'on ne laissait pas rentrer n'importe qui n'importe comment !

Nous avons reparcouru et parcouru encore le site et principalement la rubrique des furets à adopter. Au départ, nous partions sur des furetons... mais on s'est vite rendu compte qu'il fallait s'y connaître pour éduquer de telles boules de nerfs ! Ils sont adorables c'est certain, mais on n’aurait pas eu la bonne manière je pense. Pin's nous a tapé dans l'œil... mais bon, on a dit " on verra " et on voulait vraiment se baser sur les conseils de Christine pour ne pas faire d'erreur, quelle qu'elle soit !

Pin's, protection, furet, furets, lnpf, ligue, bruxelles, belgiqueLe lendemain, avec hâte, retour au refuge. Christine et Méphisto nous ont reçus ! Nous avons visité et sommes restés babas... Haa ils sont biens les fufus dites donc ! C'est grand, ils ont de l'espace dans leur cage, une immense plaine de jeux, des tuyaux, des balles, des friandises... waouw ! On sentait vraiment l'investissement que cela demandait et à quel point Christine y tient ! Nous avons fait le tour des cages, avons été présentés à tous les fufus ! A mi chemin nous avons rencontré Pin's qui a directement montré son côté curieux et joueur. Ensuite nous avons observé les furetons, les adorables  " papys "... mais Pin's nous restait dans la tête. En écoutant les supers conseils de Christine, on s'est rendu compte que Pin's était vraiment celle qui nous conviendrait ! Elle avait déjà un super contact avec les drôles de bestioles que nous sommes, joueuse et adorable... Ha oui alors ! Va pour Pin's! Nous avons vu son carnet médical et tout était en ordre (et c'est le cas pour tous les furets du refuge).


Voilà un jour entier que cette petite boule de poils fait partie intégrante de notre vie et rholala qu'est ce que c'est chouette ! Et à vrai dire, le plus chouette dans l'histoire c'est qu'elle a l'air de s'éclater (faut dire qu’on n’a pas lésiné sur les jouets) !Nous avons déjà eu pas mal de fous rires, de câlins et sommes sûrs d'avoir fait le bon choix car elle nous fait déjà part d'une sérieuse complicité et c'est vraiment gai !


Mais si nous tenions à faire ce témoignage, c'est avant tout pour tirer notre chapeau à Christine, qui franchement nous a épatés, car il est rare à l'heure actuelle, que les gens fassent part d'un tel investissement ! L'été est là et je n'ose imaginer combien de gens laisseront leur(s) responsabilité(s) sur le bord d'une route afin de passer des vacances tranquilles, sans se soucier aucunement de ce qu'il adviendra de ce chien, de ce furet... incapables de vivre sans l'homme. Chapeau, vraiment chapeau, car il faut du courage et des nerfs solides j'en suis sûre pour subvenir à leurs besoins, accepter de les perdre parfois, de chercher à ouvrir les portes qui leur sauveront la vie et de subir certainement quelques jalousies ...

Alors il est clair qu'il faut y réfléchir encore et encore avant de décider d'avoir une petite bête à la maison : conviendra-t-elle aux enfants ? J'aime le chocolat donc elle aussi doit aimer ?! Est ce qu'il acceptera mon chien ? Comment ça une cage ? Ha non, moi je veux qu'il soit en liberté dans mon appartement ! ... Bref ! Quand on y connait rien, il faut chercher à connaître... et pour tous ces conseils, un grand merci Christine et toute ta petite équipe, car vous faites un boulot formidable ! Encore bravo et à bientôt pour des nouvelles de Pin's ;)